Les gestes individuels

Cette crise exceptionnelle du Covid19 offre de nombreux parallèles possibles avec la crise climatique, j’imagine qu’une flopée d’articles vont fleurir autour de cette comparaison dans les prochaines semaines.

Un mot sur les “petits gestes” du quotidien pour sauver la planète. Fermer le robinet quand on se brosse les dents, privilégier le vélo quand c’est possible…

J’imagine à quoi ressemblerait la situation actuelle si en lieu et place d’un confinement généralisé, le gouvernement avait décrété mi-mars la généralisation des “petits gestes basé sur la responsabilité individuelle”

  • Laisser ouvert les discothèques, mais respecter les 2m de distance
  • Laisser ouvert les écoles, en demandant aux enfants de maternelle de ne pas trop jouer ensemble.
  • Rester chez vous éventuellement, mais vraiment si vous êtes “radical”. Pas de contrôle de police.

Ca sonne faux, ça sonne terriblement faux.

C’est pourtant bien ce que nous sommes étions entrain de faire avant la crise du Covid, demander “des petits gestes” pour sauver la planète, sans surtout rien changer de nos comportements.

Seule une mobilisation puissante, coercitive, pilotée d’en haut, massivement expliquée par les scientifiques et relayée tous les medias permet une once de début de résultat.

Quand le COVID19 sera derrière nous, il faudra rapidement abandonner les “petits gestes”, et réorienter l’ensemble du système productif, avec une unanimité des scientifiques, politiques et médias pour aboutir à une voie contrainte désagréable mais acceptée par tous.

C’est maintenant qu’il réfléchir à comment ne surtout pas relancer l’économie telle que nous la connaissons.

Il est déjà beaucoup trop tard pour large partie de la population.

Le Covid19 ouvre une toute petite fenêtre.

Sauvons le peu qui peut encore l’être.

Laisser un commentaire