La courbe magique

Je ne fais que relayer un tweet de l’ingénieur Maxence Cordiez, cette courbe apparaît quelque fois aussi dans les présentations de Jean-Marc Jancovici.

Voilà. C’est bien simple : il n’y a pas de différence entre revenus et émissions.

Entre autres conséquences :

  • Plus vous gagnez d’argent (comme particulier), plus votre bilan carbone est mauvais.
  • Plus vous gagnez d’argent (comme entreprise), plus votre bilan carbone est mauvais.
  • Les entreprises n’ont pas les moyens d’être “vertes” car leur boussole est précisément de faire de l’argent.
  • Plus on investi d’argent public (y compris dans l’environnement !) plus on dégrade l’environnement. (Note du 2 avril 2020 : ce point est mal exprimé, il est sujet à discussion, voir commentaires ci-dessous)
  • La seule issue possible pour résoudre la crise climatique est de planifier la récession des pays riches, sans écraser les pays moins riches dont ils tirent une grande partie de leur richesse.
  • La question sociologique de la préservation des libertés individuelles dans un contexte de rationnement n’a jamais été traité “au plus haut niveau” de l’État – et les philosophes sont peu disert sur le sujet.

Tant qu’on a pas assimilé toutes les conséquences de cette fameuse courbe, on reste dans le débat stérile d’opinion, le greenwashing, la mesurette bien sympathique et consensuelle – installer un composteur dans le quartier. Tant que le reste du système économique global reste inchangé, le navire continue de prendre l’eau.

3 réflexions au sujet de “La courbe magique”

  1. OK sur tous les points sauf un : il n’y a pas corrélation entre la part des dépenses publiques et le pib, et donc les ges. Plusieurs raisons : le calcul des dépenses publiques par rapport au pib est souvent erroné (https://www.mezetulle.fr/depenses-publiques-depenses-privees-pib-sortir-de-la-confusion/), les dépenses publiques ont augmenté ces dernières décennies souvent en raison des multiplications des niches fiscales, des subventions à des secteurs énergivores ou quelques grands projets inutiles. Tout dépend de la nature des dépenses ou investissements : si tu multiplies des services non technologiques mais humains : éducation, lien social, ou même des grands investissements pour la rénovation énergétique des bâtiments, tu n’augmenteras pas les GES, voire tu les baisseras. Autre raison : les pays aux dépenses publiques importantes ne sont pas forcément les plus énergivores et vice-versa

    Répondre
    • A rediscuter car les recettes fiscales sont une fraction du PIB. On ne peut pas avoir de dépense publique importante sans PIB élevé. D’autre part les services “non technologiques” consomment également beaucoup (en bâtiment, déplacements, etc) en raison du standard de vie et de la répartition du territoire. Bien sûr il faudrait des données chiffrées et sourcées pour confirmer tout ça.

      Répondre
    • Maxence Cordiez himself a répondu à cet article :

      En gros c’est ça mais il y a des subtilités. S’il n’y a pas de décorrélation énergie PIB, il pourrait y avoir une décorrélation relative CO2 PIB (même si on ne l’observe pas à l’échelle mondiale), si on remplaçait le charbon par du nucléaire par exemple. Ensuite, sur les investissements dans l’environnement, je ne serais pas aussi catégorique. Si on doit choisir entre plusieurs investissements, tous ne se valent pas. Si on n’investit pas dans des projets environnementaux, l’argent ne disparaîtra pas, il ira ailleurs. Donc le problème ne se situe pas à ce niveau. Il se situe plutôt dans ce que vous mentionnez après : organiser la sobriété. Le but n’est pas de chercher la récession (même si on l’aura, c’est une conséquence), le but est de chercher la sobriété pour réduire les émissions de GES et anticiper l’épuisement des combustibles fossiles : ce qu’on ne fait pas avec de la sobriété, on le fera avec de la pauvreté. La différence est notable : n’autoriser à la vente que des voitures qui ne consomment pas plus de 2L/100 km c’est de la sobriété (vous pouvez toujours vous déplacer), perdre votre emploi et ne plus pouvoir faire le plein de votre voiture à 7L/100km c’est de la pauvreté. 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire