Get out, l’interprétation oubliée

“Get out” est un film américain de 2017 à petit budget (mais grand succès), difficilement classable, entre film d’angoisse, satire sociale et philosophie sur le racisme.

Pour résumer rapidement : un noir (le personnage principal), en couple depuis peu avec une blanche, va découvrir pour la première fois ses beaux-parents lors d’un weekend chez eux.

La première inquiétude liée à la différence de couleur est vite dissipée par des beaux-parents heureusement bienveillants. Mais à force de gentillesse, on fini par se demander à quelle sauce notre héros va être mangé.

Toutes les critiques que j’ai pu lire ont fait le tour de la question sur le racisme, il est pourtant un thème oublié : l’incapacité à interpréter les signaux faibles dans une situation confortable par ailleurs. Nombre d’indices, allant crescendo, intiment de quitter l’endroit au plus vite. Le sommet du film est atteint quand l’une de ses connaissances lui hurle à la figure “GET OUT” (qu’on peut traduire par “tire-toi” ou “casse-toi”), sans que ça ne déclenche de la panique chez l’intéressé.

Notre héros ne parvient pas à interpréter l’ensemble des signaux, faibles et forts, pour en tirer la seule conclusion qui s’impose : quitter l’endroit. Il ne dépasse jamais le stade du questionnement.

Un peu comme nous finalement.

Ce film ressemble fort à la fable de la grenouille, incapable de sortir d’une casserole dont la température monte petit à petit.

Pour ma part, “GET OUT” a été crié par 15.000 scientifiques la même année que la sortie du film : “Nous compromettons notre avenir en ne freinant pas notre consommation effrénée de ressources“. Ce n’est ni le premier appel du genre ni le dernier (il y a eu l’appel des 11.000 depuis), mais le consensus transdisciplinaire devrait nous faire sortir rapidement de notre canapé.

Il est clair que les signaux d’avertissements ne viennent plus d’illuminés millénaristes, mais de gens plus que sérieux, terre à terre, surdiplômés, d’accord entre eux.

GET OUT.

Maintenant.

Laisser un commentaire